Landmark

Paysage, Réalisations

Espaces publics, halte Ceva Carouge-Bachet

— Située à l’entrée sud de Genève, la station de Carouge-Bachet est un véritable nœud stratégique en matière de transports. La diversification de l'offre de mobilité confère une nouvelle attractivité à ce territoire considéré jusqu'ici comme périphérique. Le projet, lauréat du concours lancé en 2011 par l'Etat et la Ville de Lancy, porte sur les espaces publics et l'organisation de l'interface. Il vise à intégrer les besoins des riverains et des usagers et à réduire les effets de coupure des grandes infrastructures.

Etat de Genève, en collaboration avec la commune de Lancy
Concours, juin 2012, projet lauréat
Début des travaux d'aménagement, sept. 2015
François Gschwind : conception lumière
Perreten & Milleret : ingénieurs civils
Publié in Tracés, no 22, 2014

Perspectives :  archigraphie.ch 

Coulisses

Paysage, Réalisations

Espaces publics, Gare Ceva Eaux-Vives

— Le projet réinterprète la structure en bande du site issue de la logique ferroviaire et met en valeur trois types d'espaces aux caractéristiques d'usage et d'aménagement contrastés. Un espace public transversal articule le cœur du dispositif autour de la gare centrale.

Allées paysagères

— L'avenue de la Gare est aménagée comme un parc linéaire qui accueille une interface multimodale. Des bancs délimitent les pieds d’arbres végétalisés et scandent l’espace de jours comme de nuit, grâce à un éclairage intégré. Espace urbain partagé, la place de la gare se détache de l’ensemble linéaire par un dallage en béton coulé qui reprend le motif des gares.

Jardins hauts

— Les aménagements tirent parti de la situation sur dalle et reprennent, à l'échelle du sol, les jeux d'ondulations de la Nouvelle Comédie. Sur le parvis, un miroir d'eau reflète le nouveau théâtre et le ciel. De nuit, les bancs diffusent un éclairage qui marquent les cheminement. Entre les immeubles, des placettes plantées de bouleaux (betula) sont en balcon sur le parc rudéral.

Parc rudéral

— Le parc rudéral exploite  le remblai de la gare et se prolonge dans les quartier qui bordent le site. La rue Viollier, dégagée de tout stationnement, devient un lieu de promenade.

Ville de Genève
Concours 2010, projet lauréat
Livraison prévue en 2019
François Gschwind : conception lumière
TBS : ing. civils; BCPH : ing. mobilité
Publié in Tracés, no 22, 2014

Perspective : archigraphie.ch

Un espace citoyen

Paysage, Réalisations

Cœur d'îlot

— Ce square longtemps occupé par la voiture retrouve sa vocation d'origine et offre désormais un espace de calme et de rencontre au cœur d'un quartier passant.
— L'espace central est recouvert d'un revêtement perméable de couleur ocre, s'harmonisant avec les immeubles environnants. Deux longrines en béton teinté articulent les niveaux de la place, déterminés par l'arborisation existante, et ceux de la desserte en enrobé au pied des immeubles.
— Le pavillon rénové accueille désormais une buvette et un local pour la voirie. Des éléments de mobilier urbain, un éclairage remis à neuf et un parking 2 roues viennent compléter cet aménagement.

Square de Chantepoulet
Ville de Genève, Service d'aménagement urbain
CHF 1'850'000
2009 - 2015

Photo : Olivier Zimmermann, Nicole Zermatten

Au fil de l'Arve

Paysage, Réalisations

Voie verte d’agglomération (1,5 km)


Du quai des Vernets à la promenade des Orpailleurs
Villes de Genève et de Carouge
Gilbert Henchoz architectes paysagistes; BCPH ingénierie; CSD ingénieurs SA; F. Gschwind, conception lumière
CHF 11,1 mio
Projet en cours

Des Eaux-Vives au Foron

Paysage, Réalisations

Voie verte d’agglomération (3,5 km)

Conçue comme un parc linéaire de 22 km environ, la voie verte s’inscrit dans la mise en œuvre du Projet d’agglomération franco-valdo-genevois et s’étend d’ouest en est depuis le centre régional de Saint-Genis dans l’Ain jusqu’au centre régional d’Annemasse en Haute-Savoie. Le tronçon entre la gare des Eaux-Vives et la rivière du Foron est lié à la réalisation de la liaison ferroviaire CEVA et offre un réseau de mobilité douce dans une continuité paysagère. En privilégiant une vision d’ensemble qui prend en compte les équipements, les espaces publics et les quartiers traversés, le projet dynamise les franges de la voie verte.

De la gare Ceva à la frontière
CEVA - Canton de Genève et CFF
Gilbert Henchoz architectes paysagistes; Trafitec ingénieurs conseils; CSD ingénieurs SA; F. Gschwind, conception lumière
CHF 13,1 mio + 4,5 mio de com pensation arborée
Projet en cours

Un été à Port Choiseul

Paysage, Réalisations

Deux plateformes en bois


Aménagement provisoire de plateformes en bois, de places d'amarrage et sécurisation des accès piétons au lac
Ville de Versoix
CHF 47'000
Eté 2014

Promenade Lect

Paysage, Réalisations

Au seuil de la Cité

— A l'occasion de l'arrivée du tramway à Meyrin, cet ancien carrefour routier est transformé en espace public qui articule diverses composantes du quartier: le Jardin Alpin, la zone commerciale et le quartier d'habitation.

North by North-East

— Le projet s'appuie sur la composition orthogonale de la cité et sur l'orientation principale du site grâce à la mise en place d'un banc de 135 m de long. Ce dispositif, qui intègre un éclairage LED, affirme la continuité de la promenade au-delà du viaduc. Dans la même géométrie, des plantations de bouleaux et de chèvrefeuille structurent l'espace en lui conférant un caractère plus intime. Un sol minéral d'un grainage fin souligne la dimension paysagère de la promenade.

Commune de Meyrin
CHF 2'250'000
2009-2012
Visites : Journées 14 sia

Photo : Gérard Pétremand

Parc des Chaumettes

Paysage, Réalisations

Altitude 385 - un imaginaire topographique

— Installer le parc, l’ancrer dans un site, le faire dialoguer avec la géographie. L’acte fondateur du parc est la création d’un vaste plateau en continuité du quartier de Plainpalais. Cette assise horizontale met en évidence la déclivité du site, oriente le parc vers l’Arve et l'inscrit dans la logique des îlots urbains.

Protéger le parc des nuisances et dangers de la ville

— Enserré par d’importantes voiries, le parc est protégé par des murs qui, depuis l’hôpital, définissent un balcon. Faisant le lien avec le quartier de Plainpalais, une longue place partiellement abritée accueille des jeux d’enfants et des activités culturelles comme un cinéma en plein air, des fêtes de quartier avec leurs concerts et spectacles. Le long de la rue Lombard, un mail arboré délimite une vaste pelouse fleurie qui suggère des usages variés : halte, jeux, lecture, rêverie...

Intégrer le parc aux quartiers environnants

— Situé en lisière de deux quartiers, l’espace du parc est irrigué par différents parcours. Au centre du parc, une grande promenade relie Plainpalais et l’hôpital. Des promenades coulissent entre des murs, descendent depuis l’hôpital vers le parc, s’attardent au jardin médicinal et mènent à la ville.

Ville de Genève
CHF 6'000'000
Projet lauréat, concours et réalisation
2001-2009
Distinction : Flâneur d'Or 2011
Publié in Genève Bouge, Hochparterre 11/2011;
in Ausgezeichnete Fusswege, Hochparterre 12/2011, "Genf : grünes Dreieck" et in Anthos 2/2010, "Ein topografisches Märchen"
Visites : 15n sia 2010

Photo: Tushar Desai & alii

Rue de la Golette

Paysage, Réalisations

Lignes et points

— La transformation de l'ancienne rue de la Golette en espace piétonnier fait partie d'un axe structurant de mobilité douce à l'échelle de la commune de Meyrin qui reliera le Jardin Alpin au futur quartier des Vergers.
— L'aménagement privilégie la fluidité des mouvements et offre aux établissements scolaires de nouveaux prolongements dans l'espace public reconquis sur le domaine routier. Les limites des préaux sont redéfinies à l'aide de dispositifs élémentaires, bancs, murets, seuils, implantés autour de l'arborisation préexistante.

Commune de Meyrin
CHF 1'900'000
2006-2008

Photo : Jacques Berthet et Gérard Pétremand

Ecole d'Onex-Parc

Paysage, Réalisations

Chemins de traverse

— Réalisée dès 1964, l'école d'Onex-Parc est une des nombreuses réalisations scolaires qui accompagnent l'édification des grands ensembles résidentiels dans la périphérie urbaine. Projeté en 1958 par André Gaillard, Maurice Cailler et Dominique Reverdin, ce plan d'ensemble se caractérise par l'implantation des immeuble d'habitation sur le pourtour du terrain, de manière à ménager en son centre de larges surfaces réservées aux équipements publics.
— Suite à des conflits d'usagers, il a fallu aménager un chemin public distinct du préau et rénover les aires de jeux sous les arbres, devenues obsolètes. Afin d'éviter la pose de clôtures, un banc en béton ménage un seuil entre les différents usages, scolaire et public. Le même type de banc délimite une surface en copeaux sous une petite chênaie, agrémentée de cabanes en bois.

Ville d'Onex
CHF 500'000
2008

Photo : Jacques Berthet

Rotonde HUG

Paysage, Réalisations

Saisons

— La présence de masses buissonnantes sombres et denses aux pieds des façades accentuaient l'exiguïté des espaces qui entourent l'hôpital et assombrissaient les deux premiers niveaux de l'établissement.
− La plantation d'amélanchiers tempère la minéralité de l’esplanade et établi un plan intermédiaire entre la verticalité du bâti et l’horizontalité de l’esplanade.
— Ces arbrisseaux procurent une ambiance claire et lumineuse et amènent la nature et ses changements saisonniers dans l’hôpital.
— Sous la plantation d'amélanchiers s'étend une prairie fleurie. Le mélange d'essences, particulièrement approprié au climat sec urbain, offre une floraison abondante et demande un entretien minimal.

Ville de Genève, Service d'aménagement urbain
HUG - Hôpitaux Universitaires de Genève
CHF 350'000
En association avec J. Kissling et T. Pauli
2004

Arabesque

Paysage, Réalisations

Aménagement temporaire


Futur parc des Chaumettes
Ville de Genève, Service d'aménagement urbain
CHF 200'000
En association avec J. Kissling
2004

Site archéologique de la Grange

Paysage, Réalisations

Parc et Archéologie

— Lorsque l’on entreprend de contempler le parc, tout pourrait laisser supposer que les infimes fragments du site archéologique ne s’adressent qu’à des professionnels intéressés et passent inaperçus aux yeux de la plupart des visiteurs du parc. Ce point de vue ne saurait être fondé dans la mesure où les fragments mis à jour ne sont en réalité que les vestiges d’une somptuosité invisible.

Ville de Genève, Service d'aménagement urbain
CHF 600’000
Réalisation selon le projet de T. Pauli, paysagiste
2003

Photo : Heinrich Helfenstein

Piscine naturelle

Paysage, Réalisations

Lieu de baignade et de contemplation


Régénération naturelle d'un étang
R & Ch Metzger, Oberwil, Bâle
CHF 200'000
En collaboration avec R. Rupp
2001

Penquélen

Paysage, Réalisations

Au pays des artichauts

Ce projet, sur un fragment du Paysage Léonard, tente de recoudre la nature résiduelle qui a échappé à l'agriculture intensive.

Aménagement d'un jardin
Chreac'h quélen, Finistère
10'000 €
1998