Des Eaux-Vives au Foron

Paysage, Etudes

Voie verte d’agglomération (3,5 km)

— Conçue comme un parc linéaire de 22 km environ, la voie verte s’inscrit dans la mise en œuvre du Projet d’agglomération franco-valdo-genevois et s’étend d’ouest en est depuis le centre régional de Saint-Genis dans l’Ain jusqu’au centre régional d’Annemasse en Haute-Savoie. Le tronçon entre la gare des Eaux-Vives et la rivière du Foron est lié à la réalisation de la liaison ferroviaire CEVA et offre un réseau de mobilité douce dans une continuité paysagère. En privilégiant une vision d’ensemble qui prend en compte les équipements, les espaces publics et les quartiers traversés, le projet dynamise les franges de la voie verte.

Canton de Genève et CFF
étude : MSV, Gilbert Henchoz architectes paysagistes; Trafitec ingénieurs conseils; CSD ingénieurs SA; F. Gschwind, conception lumière, 2014-2016
exécution : AJS, ing. civil et Henchoz, 2017-2018

Ceinture fazyste

Paysage, Etudes

Stationnement et patrimoine arboré

— Cette étude inventorie, évalue, qualifie et quantifie les situations conflictuelles entre arbres et stationnement dans une cinquantaine de rues et places de Genève. Dans un deuxième temps elle s'est attachée à définir quelques stratégies possibles de résolution équitable du conflit arbres-stationnement dans deux sites emblématiques de la ceinture fazyste, le boulevard Helvétique et le cours des Bastions.

Ville de Genève
Mandat d’étude en 2 phases. Évaluation de situations conflictuelles et stratégies de rééquilibrage
2015

Traversée sud-ouest d'Yverdon

Paysage, Etudes

Requalification de l'espace rue

— Le périmètre du projet, contigu à l’hypercentre d’Yverdon, s’étend du Mujon au canal oriental. Vu les typologies, la géométrie des rues, les réseaux souterrains et l’exiguïté générale du domaine public, notre proposition s’articule en un ensemble de micro-projets et de réponses contextuelles. Une 1ère étape, de la Thièle au canal oriental, devait débuter au printemps 2015. Suite au changement de municipalité le projet a été abandonné.

Ville d'Yverdon
François Gschwind : conception lumière
RWB Jura et PGRA : ingénieurs civils
MRS et Transitec : ingénieurs mobilité
CHF 7,6 mio
2012-2015

Perspective : archigraphie.ch

Reconversion d'un site industriel

Paysage, Etudes

Lieu de production d’énergie solaire

— Ce projet pérennise un usage productif du site ainsi que sa requalification écologique. L’accessibilité réduite assure une grande sécurité à des installations qui ne nécessitent par ailleurs qu’une maintenance occasionnelle. Ainsi, la centrale solaire devrait permettre de couvrir une bonne partie des besoins locaux en matière d’énergie renouvelable. Le dispositif de production se glisse dans le mouvement linéaire de la carrière et dans la logique de l’exploitation en gradins. Le sol est modelé pour accueillir des panneaux photovoltaïques ainsi qu’un bassin de rétention des eaux du Fulenbach qui augmente, par réflexion, le rendement énergétique de l’installation. Ce bassin constitue aussi un nouveau milieu humide qui évoluera dans le temps.

Schnür, Saint-Gall
En association avec J. Kissling, architecte et
P. Toggweiller, ingénieur
2004

Plaine de l'Aire

Paysage, Etudes

Morphologie territoriale

« L'image ci-dessus donne une interprétation morphologique du paysage de la plaine de l'Aire en modèle numérique de terrain (MNT), par la superposition de couches. Elle traduit les courbes de niveaux équidistantes de 50 centimètres, la végétation et le réseau routier – avec la tranchée spectaculaire de l'autoroute de contournement réalisée en 1992. Cette image met aussi en évidence des transformations topographiques et hydrographiques, en montrant par exemple qu'un cordon végétal a subsisté sur l'ancien lit d'un ruisseau ou le long d'une crête. Le sillon naturel du lit de l'Aire apparaît, souligné par une arborisation abondante et fendu par la rectitude du canal, construit en 1926. Les ondulations de la plaine, entre les coteaux de Certoux et de Bernex, laissent entrevoir les vallons secondaires de deux ruisseaux détournés ou asséchés : le Petit-Voiret et la Plamatte. La précision de cette représentation confère une clarté remarquable à la représentation du territoire, tant sur la grande échelle – lignes de crêtes, vallons, collines -, que sur la micro-topographie, comme les terrassements individuels du tissus de villas. »
Extrait de 1896 – 2001 Projets d'urbanisme pour Genève

Etude dans le cadre du projet de renaturation de l'Aire – Etat de Genève
En collaboration avec Alain Léveillé, le CCR, IAUG, 2002
Publié in 1896 – 2001 Projets d'urbanisme pour Genève, DAEL & Georg Editeur, 2003, p. 162

Une chambre dans le paysage

Paysage, Etudes

Se promener à Tête-Plumée

— Cette ancienne carrière de pierre de taille se situe dans le Jura en lisière de la ville de Neuchâtel. La proposition élaborée profite de l’événement topographique qui résulte de l’exploitation du site, pour y installer de nouveaux usages. La clairière ouverte au milieu de l’espace forestier est intégrée dans le réseau de promenades comme un point d’arrêt pittoresque. La plate-forme ainsi que la digue de la décharge sont modelées invitant le promeneur à contempler les vues sur le lac et le front de taille. L’abandon de l’exploitation et l’absence d’entretien du lieu ont offert des conditions favorables au développement d’une végétation pionnière inédite au sein de l’espace forestier : roselière, plantes rudérales, végétation basse de talus, flore des vires et des falaises.

Ville de Neuchâtel
Programme Nature en Ville
En association avec J.Kissling
2000-2001
Mention ASPAN/FSP 1998
“Le paysage reconquis”

Aventicum - Avenches

Paysage, Etudes

Révéler les liens

— La ville romaine d’Avenches est présente sous forme de fragments dispersés dans un paysage principalement agricole. Ces fragments archéologiques sont mis en relation et révélés grâce à des dispositifs architecturaux et paysagers.
— La relation qui existait entre les portes est et ouest et les édifices culturels du Cigognier et du Théâtre est formalisée par des surfaces florales indiquant l’espace d’accueil non bâti qui existait entre ces deux édifices. Elle est également mise en valeur par la construction d’un observatoire modulaire délimitant le sud-est du Cigognier et offrant une nouvelle lecture de l’ancienne ville romaine grâce à des cadrages et des dispositifs optiques.

Mise en valeur d'un paysage archéologique
Proposition
En association avec J. Kissling
1998