Landmark

Paysage, Réalisations

Espaces publics, halte Ceva Carouge-Bachet

— Située à l’entrée sud de Genève, la station de Carouge-Bachet est un véritable nœud stratégique en matière de transports. La diversification de l'offre de mobilité confère une nouvelle attractivité à ce territoire considéré jusqu'ici comme périphérique. Le projet, lauréat du concours lancé en 2011 par l'Etat et la Ville de Lancy, porte sur les espaces publics et l'organisation de l'interface. Il vise à intégrer les besoins des riverains et des usagers et à réduire les effets de coupure des grandes infrastructures.

Etat de Genève, en collaboration avec la commune de Lancy
Concours, juin 2012, projet lauréat
Début des travaux d'aménagement, sept. 2015
François Gschwind : conception lumière
Perreten & Milleret : ingénieurs civils
Publié in Tracés, no 22, 2014

Perspectives :  archigraphie.ch 

Coulisses

Paysage, Réalisations

Espaces publics, Gare Ceva Eaux-Vives

— Le projet réinterprète la structure en bande du site issue de la logique ferroviaire et met en valeur trois types d'espaces aux caractéristiques d'usage et d'aménagement contrastés. Un espace public transversal articule le cœur du dispositif autour de la gare centrale.

Allées paysagères

— L'avenue de la Gare est aménagée comme un parc linéaire qui accueille une interface multimodale. Des bancs délimitent les pieds d’arbres végétalisés et scandent l’espace de jours comme de nuit, grâce à un éclairage intégré. Espace urbain partagé, la place de la gare se détache de l’ensemble linéaire par un dallage en béton coulé qui reprend le motif des gares.

Jardins hauts

— Les aménagements tirent parti de la situation sur dalle et reprennent, à l'échelle du sol, les jeux d'ondulations de la Nouvelle Comédie. Sur le parvis, un miroir d'eau reflète le nouveau théâtre et le ciel. De nuit, les bancs diffusent un éclairage qui marquent les cheminement. Entre les immeubles, des placettes plantées de bouleaux (betula) sont en balcon sur le parc rudéral.

Parc rudéral

— Le parc rudéral exploite  le remblai de la gare et se prolonge dans les quartier qui bordent le site. La rue Viollier, dégagée de tout stationnement, devient un lieu de promenade.

Ville de Genève
Concours 2010, projet lauréat
Livraison prévue en 2019
François Gschwind : conception lumière
TBS : ing. civils; BCPH : ing. mobilité
Publié in Tracés, no 22, 2014

Perspective : archigraphie.ch

Un espace citoyen

Paysage, Réalisations

Cœur d'îlot

— Ce square longtemps occupé par la voiture retrouve sa vocation d'origine et offre désormais un espace de calme et de rencontre au cœur d'un quartier passant.
— L'espace central est recouvert d'un revêtement perméable de couleur ocre, s'harmonisant avec les immeubles environnants. Deux longrines en béton teinté articulent les niveaux de la place, déterminés par l'arborisation existante, et ceux de la desserte en enrobé au pied des immeubles.
— Le pavillon rénové accueille désormais une buvette et un local pour la voirie. Des éléments de mobilier urbain, un éclairage remis à neuf et un parking 2 roues viennent compléter cet aménagement.

Square de Chantepoulet
Ville de Genève, Service d'aménagement urbain
CHF 1'850'000
2009 - 2015

Photo : Olivier Zimmermann, Nicole Zermatten

Traversée sud-ouest d'Yverdon

Paysage, Etudes

Requalification de l'espace rue

—Le périmètre du projet, contigu à l’hypercentre d’Yverdon, s’étend du Mujon au canal oriental. Vu les typologies, la géométrie des rues, les réseaux souterrains et l’exiguïté générale du domaine public, notre proposition s’articule en un ensemble de micro-projets et de réponses contextuelles. Une 1ère étape, de la Thièle au canal oriental, devait débuter au printemps 2015. Suite au changement de municipalité le projet a été abandonné.

Ville d'Yverdon
François Gschwind : conception lumière
RWB Jura et PGRA : ingénieurs civils
MRS et Transitec : ingénieurs mobilité
CHF 7,6 mio
2012-2015

Perspective : archigraphie.ch

Au fil de l'Arve

Paysage, Réalisations

Voie verte d’agglomération (1,5 km)


Du quai des Vernets à la promenade des Orpailleurs
Villes de Genève et de Carouge
Gilbert Henchoz architectes paysagistes; BCPH ingénierie; CSD ingénieurs SA; F. Gschwind, conception lumière
CHF 11,1 mio
Projet en cours

Des Eaux-Vives au Foron

Paysage, Réalisations

Voie verte d’agglomération (3,5 km)

Conçue comme un parc linéaire de 22 km environ, la voie verte s’inscrit dans la mise en œuvre du Projet d’agglomération franco-valdo-genevois et s’étend d’ouest en est depuis le centre régional de Saint-Genis dans l’Ain jusqu’au centre régional d’Annemasse en Haute-Savoie. Le tronçon entre la gare des Eaux-Vives et la rivière du Foron est lié à la réalisation de la liaison ferroviaire CEVA et offre un réseau de mobilité douce dans une continuité paysagère. En privilégiant une vision d’ensemble qui prend en compte les équipements, les espaces publics et les quartiers traversés, le projet dynamise les franges de la voie verte.

De la gare Ceva à la frontière
CEVA - Canton de Genève et CFF
Gilbert Henchoz architectes paysagistes; Trafitec ingénieurs conseils; CSD ingénieurs SA; F. Gschwind, conception lumière
CHF 13,1 mio + 4,5 mio de com pensation arborée
Projet en cours

Un été à Port Choiseul

Paysage, Réalisations

Deux plateformes en bois


Aménagement provisoire de plateformes en bois, de places d'amarrage et sécurisation des accès piétons au lac
Ville de Versoix
CHF 47'000
Eté 2014

Trajectoire

Paysage, Concours

Espaces publics, Gare Ceva
Champel-Hôpital

— Prenant appui sur la topographie du site, des murs de soutènement scandent le projet du plateau de Champel à l'avenue de la Roseraie et servent d'accroches aux arrêts de bus, stations taxi, éclairage public, parcs à vélo, bancs et bassins.
— La nouvelle halte est structurée en 3 bandes selon un axe NE-SW qui délimitent une place haute avec ses terrasses et son marché, une bande de bouleaux sur le tracé de la gare et une place basse en lien avec l'avenue de Champel.
— Le choix d'arboriser avec une seule espèce les descentes latérales dessinées par Nouvel radicalise la géométrie en lame du bâtiment et donne à cet espace une nouvelle identité au caractère résolument urbain.

Ville de Genève
Concours d'aménagement urbain
En collaboration avec François Gschwind, conception lumière
Perreten & Milleret, ingénieurs civils
2012

Perspective : archigraphie.ch

Promenade Lect

Paysage, Réalisations

Au seuil de la Cité

— A l'occasion de l'arrivée du tramway à Meyrin, cet ancien carrefour routier est transformé en espace public qui articule diverses composantes du quartier: le Jardin Alpin, la zone commerciale et le quartier d'habitation.

North by North-East

— Le projet s'appuie sur la composition orthogonale de la cité et sur l'orientation principale du site grâce à la mise en place d'un banc de 135 m de long. Ce dispositif, qui intègre un éclairage LED, affirme la continuité de la promenade au-delà du viaduc. Dans la même géométrie, des plantations de bouleaux et de chèvrefeuille structurent l'espace en lui conférant un caractère plus intime. Un sol minéral d'un grainage fin souligne la dimension paysagère de la promenade.

Commune de Meyrin
CHF 2'250'000
2009-2012
Visites : Journées 14 sia

Photo : Gérard Pétremand

Green Stripes

Paysage, Concours

Le Mégaron, lieu de rencontres citoyennes

— Les infrastructures ont imposés leur domination dans le secteur de l’esplanade des Palettes à Lancy. Aménager la ville dans ce cas, c’est recomposer un territoire habitable à partir de fragments, c’est valoriser l'espace s’étendant de façade à façade et considérer le bâtiment d'Etoile-Palettes, comme un repère identitaire, une centralité forte pour le quartier.
— L’aménagement d’une promenade inter-quartiers, orientée en direction de la route de St.-Julien permet de structurer le parc et d’organiser les différents équipements. Le parc s’organise en deux parties qui se situent sur des niveaux différents accessibles depuis la promenade mais aussi depuis la maison de quartier qui se situe à la croisée de plusieurs chemins. Elément central de la composition, la maison de quartier se glisse dans le mouvement du terrain, tandis que la maison des sports et de la culture fonctionne comme un bâtiment signal.
— L’aménagement du parc en surplomb sur la route de St Julien permet de sécuriser les abords du parc, de s’extraire du trafic routier et d’offrir au promeneur un belvédère sur le Salève. Ce modelage du sol offre l’avantage de valoriser in situ les déblais provenant de la construction d'un parking souterrain.

Ville de Lancy
MEP pour la réalisation de trois bâtiments
(sport & culture , Maison de quartier et buvette), d’un parking, d’un parc et d’un parvis au pied de l’Etoile Palettes.
En association avec CLM
2011

Perspective : archigraphie.ch

50 rues piétonnes à Genève

Paysage, Concours

Faire la ville ensemble

— La mise en place d’aménagements légers aurait permis de vérifier la faisabilité de l'initiative populaire 200 rue sont à vous. Ces aménagements fonctionnent comme un instrument stratégique et démocratique en proposant des espaces témoins qui rendent la démarche vivante, active et partagée.

Une boîte à outils

— Le concept d'aménagement proposé aborde de manière simple et circonstanciée chaque rue, tout en les situant dans un ensemble de mesures temporaires aisément reconnaissables par un code couleur et un mobilier standardisé d'une dizaine d'éléments (banc, potelet, table, peinture au sol, signalétique).

Des règles de jeux, base de la concertation

— Ces aménagements, que les différents acteurs sont amenés à modifier, compléter et enrichir en fonction de leur expérience du lieu, sont à considérer comme des mises à l'épreuve de la réalité, perfectibles et en projet. Au terme de cette concertation, la Ville aurait pu alors proposer un aménagement temporaire issu d'un véritable processus d'élaboration collective.

Ville de Genève, Service d'aménagement urbain
Aménagement provisoire de 50 rues fermées au trafic pendant 12 mois
Appel d'offre, procédure ouverte à un tour, projet lauréat, 2011
Projet refusé en 2012 par votation communale

La colline du Pommier

Paysage, Concours

Pourquoi nous acharner à niveler un terrain ? Un faible dénivelé suffit à transformer un grand espace en petits espaces différenciés. Du haut d'un mur de terre d'un mètre cinquante, le monde est soudain complètement différent. Nous introduisons les merveilles que sont une pente, un vallon, une colline. Aldo Van Eyck, 1962.

— Le projet valorise la topographie singulière du lieu – une colline aux formes organiques et généreuses – et tire parti de sa surface horizontale pour y installer un belvédère délimité par un banc qui, s'enroulant sur lui-même, définit un seuil et des gradins. Aménagé pour être carrossable, le chemin permet d'assurer la maintenance de l'esplanade et la dépose du matériel nécessaire à des aménagements temporaires (patinoire, tente pour fête de quartier, tables et bancs, etc.)
— Le parc étant délimité par des cordons boisés, des arbres fruitiers et une prairie sont plantés pour conférer de l'ombre à proximité du belvédère et introduire un rythme saisonnier dans la ville. 
— Deux fontaines à boire sont aménagées au fil de la promenade et incorporées au banc. Des jeux, telle une demi sphère, sont disposés dans le parc en relation avec ceux existants.

Quartier du Pommier, rue Sonnex
Ville du Grand-Saconnex
2010

Parc des Chaumettes

Paysage, Réalisations

Altitude 385 - un imaginaire topographique

— Installer le parc, l’ancrer dans un site, le faire dialoguer avec la géographie. L’acte fondateur du parc est la création d’un vaste plateau en continuité du quartier de Plainpalais. Cette assise horizontale met en évidence la déclivité du site, oriente le parc vers l’Arve et l'inscrit dans la logique des îlots urbains.

Protéger le parc des nuisances et dangers de la ville

— Enserré par d’importantes voiries, le parc est protégé par des murs qui, depuis l’hôpital, définissent un balcon. Faisant le lien avec le quartier de Plainpalais, une longue place partiellement abritée accueille des jeux d’enfants et des activités culturelles comme un cinéma en plein air, des fêtes de quartier avec leurs concerts et spectacles. Le long de la rue Lombard, un mail arboré délimite une vaste pelouse fleurie qui suggère des usages variés : halte, jeux, lecture, rêverie...

Intégrer le parc aux quartiers environnants

— Situé en lisière de deux quartiers, l’espace du parc est irrigué par différents parcours. Au centre du parc, une grande promenade relie Plainpalais et l’hôpital. Des promenades coulissent entre des murs, descendent depuis l’hôpital vers le parc, s’attardent au jardin médicinal et mènent à la ville.

Ville de Genève
CHF 6'000'000
Projet lauréat, concours et réalisation
2001-2009
Distinction : Flâneur d'Or 2011
Publié in Genève Bouge, Hochparterre 11/2011;
in Ausgezeichnete Fusswege, Hochparterre 12/2011, "Genf : grünes Dreieck" et in Anthos 2/2010, "Ein topografisches Märchen"
Visites : 15n sia 2010

Photo: Tushar Desai & alii

Rue de la Golette

Paysage, Réalisations

Lignes et points

— La transformation de l'ancienne rue de la Golette en espace piétonnier fait partie d'un axe structurant de mobilité douce à l'échelle de la commune de Meyrin qui reliera le Jardin Alpin au futur quartier des Vergers.
— L'aménagement privilégie la fluidité des mouvements et offre aux établissements scolaires de nouveaux prolongements dans l'espace public reconquis sur le domaine routier. Les limites des préaux sont redéfinies à l'aide de dispositifs élémentaires, bancs, murets, seuils, implantés autour de l'arborisation préexistante.

Commune de Meyrin
CHF 1'900'000
2006-2008

Photo : Jacques Berthet et Gérard Pétremand

Ecole d'Onex-Parc

Paysage, Réalisations

Chemins de traverse

— Réalisée dès 1964, l'école d'Onex-Parc est une des nombreuses réalisations scolaires qui accompagnent l'édification des grands ensembles résidentiels dans la périphérie urbaine. Projeté en 1958 par André Gaillard, Maurice Cailler et Dominique Reverdin, ce plan d'ensemble se caractérise par l'implantation des immeuble d'habitation sur le pourtour du terrain, de manière à ménager en son centre de larges surfaces réservées aux équipements publics.
— Suite à des conflits d'usagers, il a fallu aménager un chemin public distinct du préau et rénover les aires de jeux sous les arbres, devenues obsolètes. Afin d'éviter la pose de clôtures, un banc en béton ménage un seuil entre les différents usages, scolaire et public. Le même type de banc délimite une surface en copeaux sous une petite chênaie, agrémentée de cabanes en bois.

Ville d'Onex
CHF 500'000
2008

Photo : Jacques Berthet

Uccellini Ucellacci

Paysage, Concours

Autour de Saint-François, Plainpalais


Ville de Genève, Service d'aménagement urbain
Mandat d'études parallèles
2005

Rotonde HUG

Paysage, Réalisations

Saisons

— La présence de masses buissonnantes sombres et denses aux pieds des façades accentuaient l'exiguïté des espaces qui entourent l'hôpital et assombrissaient les deux premiers niveaux de l'établissement.
− La plantation d'amélanchiers tempère la minéralité de l’esplanade et établi un plan intermédiaire entre la verticalité du bâti et l’horizontalité de l’esplanade.
— Ces arbrisseaux procurent une ambiance claire et lumineuse et amènent la nature et ses changements saisonniers dans l’hôpital.
— Sous la plantation d'amélanchiers s'étend une prairie fleurie. Le mélange d'essences, particulièrement approprié au climat sec urbain, offre une floraison abondante et demande un entretien minimal.

Ville de Genève, Service d'aménagement urbain
HUG - Hôpitaux Universitaires de Genève
CHF 350'000
En association avec J. Kissling et T. Pauli
2004

Reconversion d'un site industriel

Paysage, Etudes

Lieu de production d’énergie solaire

— Ce projet pérennise un usage productif du site ainsi que sa requalification écologique. L’accessibilité réduite assure une grande sécurité à des installations qui ne nécessitent par ailleurs qu’une maintenance occasionnelle. Ainsi, la centrale solaire devrait permettre de couvrir une bonne partie des besoins locaux en matière d’énergie renouvelable. Le dispositif de production se glisse dans le mouvement linéaire de la carrière et dans la logique de l’exploitation en gradins. Le sol est modelé pour accueillir des panneaux photovoltaïques ainsi qu’un bassin de rétention des eaux du Fulenbach qui augmente, par réflexion, le rendement énergétique de l’installation. Ce bassin constitue aussi un nouveau milieu humide qui évoluera dans le temps.

Schnür, Saint-Gall
En association avec J. Kissling, architecte et
P. Toggweiller, ingénieur
2004

Arabesque

Paysage, Réalisations

Aménagement temporaire


Futur parc des Chaumettes
Ville de Genève, Service d'aménagement urbain
CHF 200'000
En association avec J. Kissling
2004

Iles

Paysage, Concours

Continuité et fluidité

— Afin de constituer un vaste espace fluide, le sol de la place Longemalle est modelé. Evoquant l’ancienne rive du lac, cette strate se compose d’un enrobé bitumineux et de galets de couleur claire. Longeant les bâtiments, des caniveaux délimitent les zones de stationnement (cycles, taxis), de livraison ou de dépose. Pour rétablir la continuité avec la place du Port, le traitement de sol est prolongé au-delà du périmètre, englobant l’espace piétonnier et les voiries.

Dynamique et ouverture

— De nouvelles centralités ouvertes et dynamiques sont aménagées à l’ombre des platanes. Comme des îles au milieu des flots, ces dispositifs, aux formes accueillantes, invitent à marquer un temps d’arrêt. Circulaires, de couleur calcaire, ils servent non seulement de banc, table, limite, éclairage, mais ils assurent aussi une protection à l’égard des voitures .

Stratification et apesanteur

— Outre l’éclairage existant (fontaine et circulation), il s’agit de s’appuyer sur les différentes propriétés de la lumière pour souligner la stratification du lieu : sol, banc, table, frondaison, ville, ciel. En incorporant un éclairage dans la base des bancs, les dispositifs circulaires se détachent du sol et flottent comme en apesanteur. D’autre part, grâce à une projection sur le sol, une nouvelle centralité transitoire apparaît de nuit à proximité de la fontaine.

Ville de Genève, Service d'aménagement urbain
Mandat d'études parallèles pour l'aménagement de la place Longemalle
En association avec J. Kissling
2003

Site archéologique de la Grange

Paysage, Réalisations

Parc et Archéologie

— Lorsque l’on entreprend de contempler le parc, tout pourrait laisser supposer que les infimes fragments du site archéologique ne s’adressent qu’à des professionnels intéressés et passent inaperçus aux yeux de la plupart des visiteurs du parc. Ce point de vue ne saurait être fondé dans la mesure où les fragments mis à jour ne sont en réalité que les vestiges d’une somptuosité invisible.

Ville de Genève, Service d'aménagement urbain
CHF 600’000
Réalisation selon le projet de T. Pauli, paysagiste
2003

Photo : Heinrich Helfenstein

Plaine de l'Aire

Paysage, Etudes

Morphologie territoriale

« L'image ci-dessus donne une interprétation morphologique du paysage de la plaine de l'Aire en modèle numérique de terrain (MNT), par la superposition de couches. Elle traduit les courbes de niveaux équidistantes de 50 centimètres, la végétation et le réseau routier – avec la tranchée spectaculaire de l'autoroute de contournement réalisée en 1992. Cette image met aussi en évidence des transformations topographiques et hydrographiques, en montrant par exemple qu'un cordon végétal a subsisté sur l'ancien lit d'un ruisseau ou le long d'une crête. Le sillon naturel du lit de l'Aire apparaît, souligné par une arborisation abondante et fendu par la rectitude du canal, construit en 1926. Les ondulations de la plaine, entre les coteaux de Certoux et de Bernex, laissent entrevoir les vallons secondaires de deux ruisseaux détournés ou asséchés : le Petit-Voiret et la Plamatte. La précision de cette représentation confère une clarté remarquable à la représentation du territoire, tant sur la grande échelle – lignes de crêtes, vallons, collines -, que sur la micro-topographie, comme les terrassements individuels du tissus de villas. »
Extrait de 1896 – 2001 Projets d'urbanisme pour Genève

Etude dans le cadre du projet de renaturation de l'Aire – Etat de Genève
En collaboration avec Alain Léveillé, le CCR, IAUG, 2002
Publié in 1896 – 2001 Projets d'urbanisme pour Genève, DAEL & Georg Editeur, 2003, p. 162

Altitude 385

Paysage, Concours

Le parc des Chaumettes, un imaginaire topographique


Ville de Genève, Service d'aménagement urbain
Mandat d’études parallèles, projet lauréat
En association avec J. Kissling et T. Pauli
2001
Publié in Building design et in RIBAWorld issue,
n°191, Londres, 2001

Piscine naturelle

Paysage, Réalisations

Lieu de baignade et de contemplation


Régénération naturelle d'un étang
R & Ch Metzger, Oberwil, Bâle
CHF 200'000
En collaboration avec R. Rupp
2001

Une chambre dans le paysage

Paysage, Etudes

Se promener à Tête-Plumée

— Cette ancienne carrière de pierre de taille se situe dans le Jura en lisière de la ville de Neuchâtel. La proposition élaborée profite de l’événement topographique qui résulte de l’exploitation du site, pour y installer de nouveaux usages. La clairière ouverte au milieu de l’espace forestier est intégrée dans le réseau de promenades comme un point d’arrêt pittoresque. La plate-forme ainsi que la digue de la décharge sont modelées invitant le promeneur à contempler les vues sur le lac et le front de taille. L’abandon de l’exploitation et l’absence d’entretien du lieu ont offert des conditions favorables au développement d’une végétation pionnière inédite au sein de l’espace forestier : roselière, plantes rudérales, végétation basse de talus, flore des vires et des falaises.

Ville de Neuchâtel
Programme Nature en Ville
En association avec J.Kissling
2000-2001
Mention ASPAN/FSP 1998
“Le paysage reconquis”

Waterlily

Paysage, Concours

Dans la nature, c'est encore l'eau qui voit, c'est encore l'eau qui rêve. Le lac a fait le jardin. Tout se compose autour de cette eau qui pense. Gaston Bachelard, L'eau et les rêves, 1942.

Espace de l'Europe

— Correspondance : les liens que Neuchâtel a tissé avec son site et son paysage sont à la base de ce projet. L'espace de l'Europe est structuré par des dispositifs linéaires qui s'inscrivent dans un système territorial plus vaste. Ces dispositifs, tels des strates qui tantôt s'élèvent tantôt s'enfoncent, évoquent l'épaisseur du sol et modulent l'espace. Ils suggèrent la relation que Neuchâtel entretient avec son lac et son substrat géologique dans un jeu de correspondances entre ville et paysage, matières et matériaux.
— Jardin aquatique : l'eau, matière première du jardin, renvoie à l'étendue lacustre. Composé par deux plans d'eau, ce biotope aquatique marque un temps d'arrêt et de contemplation. De nuit le jardin est éclairé par des bancs translucides en verre coulé.
— Portique géologique : conçus comme une architecture élémentaire, les portiques, en béton incrusté de coquillage qui évoque le calcaire de Neuchâtel, abritent les vélos. Accessibles directement depuis la piste cyclable, leur implantation délimite un espace protégé des voitures.
— Mails arborisés : des mails au feuillage clair s'étirent le long des bâtiments et délimitent divers usages (parking, livraison, promenade, repos). Ils sont définis par des surfaces perméables en matière calcaire concassée de la région.

Ville de Neuchâtel
En association avec J. Kissling
2000

Big Bang

Paysage, Concours

He lifted his feet up from the suck and turned back by the mole of boulders. Take all, keep all. My soul walks with me, from of forms. So in the moon's midwatches I pace the path above the rocks in sable silvered, hearing Elsinore's tempting flood.
James Joyce, Ulysses

— Circularité, microcosmes, interrelations, pavillon végétal, protection, intimité, vent, bruissement des feuillages, rêverie aérienne, essence pionnière, acacia, matériaux conducteurs, verre, acier, jeux d'ombres et de lumière, monde à part.

Aménagement du Parc MFO
Oerlikon, Zurich Nord
En association avec A. Horsten et J. Kissling
1999

Penquélen

Paysage, Réalisations

Au pays des artichauts

Ce projet, sur un fragment du Paysage Léonard, tente de recoudre la nature résiduelle qui a échappé à l'agriculture intensive.

Aménagement d'un jardin
Chreac'h quélen, Finistère
10'000 €
1998

La valeur de l'absence - Expo 01

Paysage, Concours

 Autour des 3 lacs


Canton de Vaud
Appel à contribution pour la réhabilitation des anciennes carrières
En association avec J. Kissling
1998

Aventicum - Avenches

Paysage, Etudes

Révéler les liens

— La ville romaine d’Avenches est présente sous forme de fragments dispersés dans un paysage principalement agricole. Ces fragments archéologiques sont mis en relation et révélés grâce à des dispositifs architecturaux et paysagers.
— La relation qui existait entre les portes est et ouest et le Cigognier et le Théâtre est formalisée par des surfaces florales indiquant l’espace d’accueil non bâti qui existait entre ces deux édifices. La construction d’un observatoire modulaire délimitant le sud-est du Cigognier et offrant une nouvelle lecture de l’ancienne ville romaine grâce à des cadrages et des dispositifs optiques.

Mise en valeur d'un paysage archéologique
Proposition
En association avec J. Kissling
1998

Schicht

Paysage, Concours

Place de Visperterminen

Le projet s'insère dans la strate minérale bâtie, valorise la pente et réinterprète les éléments traditionnels d'acheminement de l'eau (bisses). Trois élément définissent l'aménagement :
— Le banc, pour un temps de pause et de contemplation du paysage
— La fontaine, comme rappel des efforts et de la solidarité des habitants pour amener l'eau dans le village
— L'étable et la fosse à lisier, afin que les pratiques actuelles soient conservées

Commune de Viège, Valais
Concours en 2 tours, 7e prix
En association avec Angélique Hortsen
1996

Alluvions

Paysage, Concours

Un parc sur le site de l'ancien Palais des expositions


Ville de Genève
En association avec J. Kissling et Anne Canosa
4e prix
1996