Un p'tit coin de paradis

Architecture, Concours

Vers un eco-village

— Le nouveau quartier s’insère dans la topographie du bassin versant du nant du Paradis. Quatre bandes de bâtiments ondulent parallèlement à la pente, offrant des échappées visuelles vers les vignes.
— De grands jardins entre immeubles sont reliés entre eux par une succession de placettes, autour desquelles sont regroupés les locaux et usages collectifs. Depuis la place du village, des passages entre les bâtiment structurent transversalement l’intérieur du nouveau quartier, formant un maillage continu de mobilités douces.
— Tous les appartements sont traversants et présentent la particularité de disposer la zone diurne “en diagonale”. Cette typologie permet des combinaisons intéressantes d’adaptation des appartements aux besoins. Chaque logement bénéficie d’un large balcon filant.

Commune de Presinge et les coopératives Codha, Equilibre et Quercus
MEP en deux degrés sur procédure sélective pour le développement du centre villageois de Presinge. Projet d’habitat coopératif de 140 logements et reformulation de la place du village
2017

La grande pièce / 5e prix

Architecture, Concours

Un fort parti urbain

— L’implantation du projet dans la parcelle est un fort parti pris qui tranche avec les ensembles urbains voisins. Entre barres et zone villas, ce grand îlot redonne une dimension urbaine à un quartier en forte densification. Cette forme permet une répartition harmonieuse des logements et un dégagement nécessaire aux vues sur le paysage, et notamment le Salève.

Une bande de parc et d’activité

— Pour permettre une transition urbaine entre la zone villa et le nouveau projet, une bande regroupant les différents programmes d’activité s’articule le long du chemin Vert, en continuité du bois existant.

Angle chemin de Pinchat et chemin Vert, Carouge
Fondation immobilière de la Ville de Carouge, Université de Genève et FULE
Concours d'architecture en procédure ouverte à un degré pour la construction de logements, d'équipements de quartier et de logements étudiants
2015

Perspective : archigraphie.ch

Entre terre et ciel / 3e prix

Architecture, Concours

Le jardin produit des biens, porte des symboles, accompagne les rêves. Il est accessible à tous. Il ne promet rien mais il donne tout. Gilles Clément

Un imaginaire topographique

— Située au pied de l’agglomération lausannoise, entre l’autoroute et le lac la step a réussi à se fondre, au fil des ans, dans le paysage des rives du lac et du Parc Bourget. Le projet vise à intégrer les nouveaux bâtiments dans la géographie du site lacustre, en préservant l’horizontalité de la rive jusqu’au pied des installations. Un plateau fonctionnel surélevé assure leur sécurité et une promenade traverse le site et ouvre des vues sur le lac et l’horizon.

L’architecture de 1964

— Cette station est remarquable par l’expression des bandeaux horizontaux et le contraste entre la plasticité du béton et la transparence du verre. L’enveloppe reprend les matériaux et le registre horizontal de la step, alors qu’au premier plan des poteaux en V, en acier galvanisé, portent la toiture et rythment les façades.

Le jardin comme expérience du monde

— Trois jardins définissent trois imaginaires et strates du site. Au sol, le jardin des rives, ou biotope aquatique, crée un seuil entre la Step et le public. Au niveau intermédiaire, le jardin des houblons se développe verticalement depuis le pied des façades, sur près d’un km. En toiture, les jardins familiaux reprennent la trame structurelle du bâtiment et une serre abrite une cantine ouverte aux visiteurs et aux usagers.

Ville de Lausanne
Concours d'architecture et de paysage en procédure ouverte à un degré
2015

Perspective : archigraphie.ch

Moraine / 5e prix

Architecture, Concours

Imaginaire topographique

— Situé à l’articulation de deux logiques géographiques, le plateau et la colline, le nouveau quartier révèle, dans ses assises horizontales, la topographie naissante de la moraine. Deux plateaux, l’un au niveau de la gare, l’autre, surélevé de 50 cm, en lien avec les quartiers résidentiels, déterminent deux ambiances - le parvis et l’esplanade-jardin - au sein du même îlot.

Ville passante et vivante

— Les programmes ouverts au public sont accessibles depuis le parvis et bénéficient de prolongements extérieurs pour développer des terrasses tandis que les équipements de quartier, situés autour de l’esplanade-jardin, s’articulent dans une circulation fluide aux pieds et à travers les bâti­ments.

Porosité et voisinage

— Combinant deux géométries, orthogonale et diagonale, les entrées d’immeubles offrent une porosité qui crée un continuum d’espaces ouverts, un voisinage vivant et sécurisé, et de véritable transitions entre l’espace public de la rue et l’espace semi-publics de la cour. Le choix d’ouvrir un passage dans l’angle du bâtiment L14 -15 renforce l’inté­gration du programme intergénérationnel dans la commune de Lancy et dans la ville.

Ville de Lancy
Concours d'architecture sur présélection pour le lot A du futur quartier de l'Adret
Projet en association avec JFA, Paris
2014

Perspective : archigraphie.ch

Voisins-Voisines / 2e prix

Architecture, Concours

Vie collective

— Chaque unité de voisinage s’organise autour d’un patio ouvert, ventilé et éclairé naturellement, qui crée un sentiment d’appartenance tout en ménageant la vie privée. Leur ouverture sur une cour commune et la distribution par coursive favorisent les liens entre voisins et voisines. Les espaces extérieurs sont aménagés en prairie et des plantages invitent les habitants à se rencontrer.

Intimité et paysage

— La forme pentagonale tire le meilleur parti de la configuration de la parcelle et offre des logements ouverts sur le paysage. Leur double orientation et une profondeur de 8 mètres génèrent des appartements sans couloir et donc sans surface perdue par des distributions. Le rez-de-chaussée surélevé et délimité par un balcon en béton assure une distance et préserve une certaine intimité par rapport à l’espace commun.

Bellevue, chemin des Tuilots
Fondation de la Commune de Bellevue pour la construction et la gestion de logements
Concours d'architecture, octobre 2014, 2e prix
Groupement pluridisciplinaire : CLM-Architectes; Erbeia Ingénierie civile; RG Riedweg & Gendre; V. Zanini, P. Baechli & Associés Ingénieurs-Conseils; dssa Dumont-Schneider

Perspective : archigraphie.ch

Giardino / projet lauréat

Architecture, Concours

Transformation d'un îlot du XIXe

— De par ses caractéristiques urbanistiques et historiques, la ville de Carouge constitue un exemple unique dans notre pays. Conçue comme un tout, elle a conservé intactes sa trame d’origine et une part de sa substance bâtie.

Modénature des façades

— Le projet s’appuie sur les principaux éléments de l’Ordonnance de 1787, rédigée par l’architecte piémontais Lorenzo Giardino, pour restituer aux façades une unité sur l’ensemble de l’îlot : les corniches, qui distinguent le rez du piano nobile, le chaînage d’angle, les embrasures de pierre au rez et, à l’étage, les encadrements de fenêtres qui «flottent» dans la surface du crépi.

Aménagement de la cour

— Côté jardin, la cour est valorisée par un revêtement uniforme et perméable. Des gradins en béton agrandissent l’espace central et des jardins potagers donnent à la cour son caractère particulier. Des bancs linéaires invitent à la détente et à la rencontre.

Concept énergétique

— Les bâtiments sont isolés et les capteurs solaires en toiture sont revêtus d'un vitrage sérigraphié favorisant leur intégration architecturale.

« Triangle de Carouge », place du Marché, rues Vautier et du Marché
Fondation du Vieux-Carouge, en collaboration avec diverses fondations communales
MEP, projet lauréat, 2011
François Guisan : Intégrateur Développement Durable Implenia RE
François Gschwind : conception lumière
Energie solaire SA : Ingénieurs énergie solaire
Swissinso SA : consultant panneaux solaires

Tribune

Architecture, Concours

Un campus comme une ville 

— Le campus de Sion est conçu comme un complexe urbain qui s’inscrit dans un quartier en mutation, de part et d'autre des voies, à l'interface de différents quartiers de la ville. La rupture topographique induit par le remblai de la gare est intégré dans le projet et l'ancien silo se dresse comme un repère à l'échelle urbaine.

Une place publique au cœur du dispositif

— Les bâtiments de l'EPFL et de la HES-SO s'articulent autour d'une place publique couverte. Au rez-de-chaussée les installations communes sont à disposition non seulement des étudiants mais aussi des visiteurs, des employés et des habitants. Ce dispositif renforce le caractère public et régional du nouveau pôle universitaire et affirme l’attractivité de la ville pour de nouvelles entreprises. Des jardins expérimentaux dans le parc et sur les toits sont à disposition de futurs pôles de recherche.

Un campus qui se développe à partir d'une rue intérieure et se prolonge dans un parc

— Une rue intérieure articule et distribue, telle une colonne vertébrale, les divers lieux d’enseignement et de recherche. Deux puits de lumière viennent relier les espaces communs et les espaces de distributions verticales à la rue intérieure, qui se prolonge vers la terrasse et le parc. Une enveloppe en maille, fonctionnant comme brise-soleil, contient l'ensemble des fragments et crée une ambiance chaleureuse.

Canton du Valais
Concours de projets pour la construction du nouveau campus de la HES-SO en relation avec l'implantation de l'EPFL en Valais
2013

Perspective : ArtefactoryLab

Tavillon

Architecture, Concours

La Ciguë aux Vergers


La Ciguë coopérative de logements
Concours de projets pour la construction d'un immeuble de logements pour personnes en formation. Quartier des Vergers, Meyrin
2013

Agora / 2e prix

Architecture, Concours

Une nouvelle composition urbaine

— Par l'échelle et la disposition des bâtiments, ce projet compose un ensemble cohérent avec le Cité Vieusseux des années 70. Il s'appuie sur trois entités, avec lesquelles il élabore une nouvelle composition urbaine : la route de Meyrin avec deux bâtiments qui s'enveloppent chacun autour d'une cour (450 logements R+7), la rue des Franchises avec deux bâtiments ponctuels (180 logements R+12 et R+13) qui préservent une perméabilité avec le parc en vis-à-vis et un « entre-deux » où la partie publique du programme vient compléter les équipements publics existants.

Appartements avec vue

— La typologie et la morphologie des appartements ont été déclinées pour assurer la meilleure orientation en termes de vue et de lumière. Cette proposition, très contextuelle, a généré une forme en U qui offre une façade calme à l’ensemble des logements mais aussi des cours publiques protégées. Ce dispositif s'est en outre révélé être une excellente stratégie contre les nuisances sonores de la route de Meyrin. 

Evolution urbaine du quartier de Vieusseux
Société Coopérative d’Habitation Genève avec l’Etat de Genève, la Ville de Genève et la FLPAI
Concours d'urbanisme et d'architecture, 2e prix
2013

Perspective : archigraphie.ch

Prés-de-Vidy

Architecture, Concours

Un paysage construit

— Notre projet aborde l’équipement public comme un élément important de la vie urbaine contemporaine, comme un lieu d’échanges et de vie sociale à l’échelle des citoyens. En unissant les deux programmes sportifs, le Stade et la Piscine, en une figure géométrique unique, nous proposons un bâtiment public remarquable, un objet identifiable au premier coup d’œil.
— Programmes publics et privés s’insèrent dans un généreux paysage construit. Il s’agit d’une part d’un dispositif urbain, voulu comme une extension du parc du Bourget côté sud et un vaste parvis urbain côté Nord, et d’autre part d’une mise en relief du terrain au service des programmes qui s’y installent, et des équipements indispensables au fonctionnement du quartier tels que P+R, parkings publics et privés et les voiries de service.
— Le paysage construit se déploie sur les différents niveaux de référence, mettant en valeur un environnement naturel exceptionnel et offrant une variété de cheminements aux usagers, où la lumière naturelle, les vues et la nature y jouent un rôle essentiel. Le paysage construit assure le lien entre le côté Nord de l’Autoroute et le parc du Bourget, connecte et rapproche l’ensemble des programmes publics et privés au quartier, tout en protégeant habitants et usagers des nuisances. 

Ville de Lausanne, projet Métamorphose
Concours de projet pour la réalisation d'un complexe sportif et multifonctionnel
En association avec Jacques Ferrier architectes Paris, Christian von Düring Genève et Pascal Heyraud Neuchâtel
2011

Spring

Architecture, Concours

Un nouveau cœur pour Maisons-Neuves


Commune de Corsier
Concours de projets pour une nouvelle centralité dans le secteur de Prés-Grange à Corsier
2010

Rue de l’Industrie 7-9

Architecture, Concours

Rénovation / Substitution aux Grottes

— L’immeuble sis au 7, rue de l’Industrie date du premier quart du 20e siècle. Cet immeuble d’habitations de deux étages sur rez-de-chaussée commercial, d’une grande simplicité et d’un caractère populaire, doit être réhabilité en conservant les logements sociaux actuels et l'usage commercial du rez-de-chaussée.
— Le bâtiment 9, rue de l’Industrie et son annexe existait déjà en 1913. Ce bâtiment, qui a gardé aussi bien sa fonction que sa forme – il abrite aujourd'hui un atelier de réparation de vélos – sera démoli et remplacé par un bâtiment neuf de logements économiques.
— Dans cet agencement parcellaire typique des faubourgs du 19e, l'enjeu consiste à préserver les vues droites des maisons avoisinantes, tout en proposant des appartements de qualité. Le projet prévoit de conserver l'atelier de serrurerie situé au rez inférieur et de créer un petit escalier le reliant à la placette.

Ville de Genève, Service des bâtiments
Concours, 2e tour
2009

Salle des fêtes

Architecture, Concours

Nouvelle vague

— L'implantation d'un nouvel équipement constitue une opportunité de dynamiser la centralité communale et de reconfigurer ses espaces publics. La qualité du site arboré, son orientation et sa topographie en pente douce, ses agrégations bâties et leurs prolongements extérieurs sont incorporés au sein d'une composition d'ensemble qui respecte l'échelle et les gabarits du village. Le bâtiment abritant la future salle communale offre un nouveau visage à la place du village et renforce la centralité communale.

Commune de Pregny-Chambésy
2009

Perspective : archigraphie.ch

Pièces urbaines

Architecture, Concours

Fondation - paysage

— A partir d'une page qui n'est pas blanche, celle d'un site longtemps cultivé pour ses qualités maraîchères, le nouveau quartier des Communaux d'Ambilly (PAC MICA) s'inscrit dans l'imaginaire topographique et agricole des Sillons et dans la logique hydrologique du site. Les eaux météoriques se répartissent depuis le mail central qui constitue « la ligne de crête » du nouveau quartier et en fonction de deux bassins versants, celui de la Seymaz et celui du Foron. 

La vie collective, la proximité, l'intimité, la diversité 

— La place du quartier se prolonge sur le mail et accueille services et équipements de proximité. A l'intérieur des pièces urbaines, la composition offre une grande diversité d'espaces ouverts semis-publics obtenus à partir de la mise en place d'unités de voisinage. Les bâtiments possèdent une orientation, côté cour, avec les entrées, les parkings à vélos ainsi qu'une orientation, côté jardin, plus intime avec des prolongements extérieurs.

Communaux d'Ambilly
Batima (suisse) SA, C21 Comptoir d'Investissements Immobiliers SA
MEP pour la réalisation de la pièce A2
Experts : J.-J. Oberson, architecte, MRS transport, Willi Weber, physique du bâtiment, CSD environnement
2008

Perspective : archigraphie.ch 

Fontenette

Architecture, Concours

Continuer la ville

— S’inscrire dans le mouvement du lieu et prolonger la ville, composer un tissu urbain à partir d’éléments modulaires, créer des seuils qui articulent l’espace public et privé, réinterpréter les coursives du Vieux-Carouge et mettre en scène le paysage.
— Organiser l’intimité et la vie collective à l’intérieur des logements, évoquer la stratification d’un organisme vivant, créer un potentiel important en première étape pour reloger les habitants du lieu, soit 250 appartements avec une mixité sociale et une diversité typologique. IUS 1.2

Fondation HBM Emma Kammacher, Carouge
2008

Perspective : archigraphie.ch

Europan 8

Architecture, Concours

Cruzigrama

— Le site aménagé occupe une fine bande de terre entre bord de mer et montagne sur la commune de Benzu en périphérie de Ceuta. Ce terrain de 10 ha est traversé par une route que nous souhaitons remplacer par la construction d'une nouvelle séquence routière dont le tracé s'appuie sur la ligne basse du relief.
— Le but est de maximiser la dimension de la bande côtière disponible pour le futur développement, doter le village de lieux de sociabilité et de respiration et révéler les qualités du lieu offertes par le bord de mer.
— L’habitat que nous proposons reprend les grandes lignes existantes dans le bâti environnant. Celles d’une architecture vernaculaire qui traduit l’expression du logement individuel mais qui s’inscrit dans un ensemble.

Concours Europan 8 à Ceuta
Urbanité européenne, projets stratégiques
En collaboration avec Ph. Cointault
2006

Inline

Architecture, Concours

Une école aux limites de la ville

Tree is leaf and leaf is tree - house is city and city is house - a tree is a tree but it is also a huge leaf - a leaf is a leaf, but it is also a tiny tree - a city is not a city unless it is also a huge house - a house is a house only if it is also a tiny city. Aldo van Eyck

Etat de Genève
Concours pour le cycle d'orientation de la Seymaz
En association avec A. Horsten et J. Kissling
2002

Magic Mountain

Architecture, Concours

Transformer des carrières en musées


Carrières de Prun, Vérone
American Institute of Architects. Mention 3e rang
En collaboration avec D. Borgobello, O. Moreux, B. Smets
2001

Hors-sol - Territoire et identité

Architecture, Concours

Des lieux d'exposition sur les remparts 

— Articuler le contenu et l'espace
— Décliner et disséminer le cercle
— Parcours promenade
— Paysage découverte
— Instant et éternité

Fondation Braillard Architectes
Pavillon et concept scénographique pour
Expo 02 à Morat
En association avec J. Kissling
1999